Blade Online est un forum Rpg de type manga/réel, inspiré de Sword Art Online et de Log Horizon, prenant place dans un tout nouvel univers
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jefferson - Abaddon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abaddon
Membre
Membre
avatar

Age : 25
Localisation : Blanchedouve

MessageSujet: Jefferson - Abaddon   Mer 29 Oct - 19:59

Informations Du Personnage


Pseudo: Abaddon
Sexe: Féminin
Race: Demi-Démon
Classe: Berzeker
Arme: Épée à deux mains de Brimentiel

Guilde que tu as envie de rejoindre: aucune pour le moment
Affiliation vers laquelle tu tends (Empire Fong,Alliance Libre ou Blanchedouve): Blanchedouve
Teinte de ton personnage: Neutre Clair

Âge réel de ton personnage: 14 ans
Prénom réel de ton personnage: Jefferson
Avatar: deviantart « Demon boy » de sakimichan


Histoire


J’avais pris goût, à cette évasion, cette liberté nouvelle de mes mouvements et de mon esprit, une seconde vie, plus simple, moins douloureuse, qui demandait moins d’efforts, et ne causait pas de douleur. Maintenant, je crois, je sais, que je ne me réveillerai plus jamais. Cette terre promise où j’avais trouvé le moyen, l’illusion d’échapper à la mort, est devenue la prison où je vais terminer ma vie. Paradoxalement, je n’avais jamais autant pensé qu’à présent à ma mort prochaine, ma mort certaine.

Aussi loin que remontent les souvenirs de mon enfance passée dans les paysages canadiens que je n’oublierai j’espère jamais, je ne me rappelle pas une époque où l’on ne m’ait pas parlé de la maladie, la leucémie pour être plus juste. Elle a pris tant de place que je ne crois pas me rappeler avoir vécu sans elle. Leucémie aiguë lymphoblastique, j’étais jeune, quand elle s’est déclarée, la première fois les médecins étaient confiants, j’étais fort, robuste, mes parents ont voulus être rassurants avec moi, malgré les craintes et les doutes qu’ils devaient traverser. La voie de la guérison était longue et difficile, mais notre famille a surmonté, j’ai surmonté. Puis, elle est revenue, sans doute elle n’était jamais partie, elle est revenue encore, encore, et mes parents ont en fait un sujet secret, caché, dont on ne parlait pas, avec lui de nombreux autres sujets sont devenus tabous, interdits. Non contente de ronger mon corps miette par miette, elle est venue dans mon cerveau, elle s’y est installée, ils ont tenté des greffes, des médicaments, de la chimiothérapie, des traitements expérimentaux, mais elle s’est installée.

J’étais entrain de mourir et ils se sont éloignés de moi, elle s’est éloignée de moi. J’imagine parfois qu’elle est là, près de moi, penchée sur mon corps enfermé dans cette machine qui m’emprisonne, je la vois encore pleurer, pleurer de désespoir pour le seul fils qu’elle ait pu donner. Elle s’en est toujours voulue, j’ai longtemps cru qu’elle m’en voulait parce qu’elle pensait que c’était de sa faute, puis j’ai compris que c’était elle qu’elle pensait responsable. Parce que l’autre enfant qu’elle avait porté était mort avant de naître. Je me souviens, c’était avant l’époque des mots tabous, ils ne pensaient pas que je puisse comprendre la mort, moi j’avais compris, j’avais compris l’absence. Et aujourd’hui, je suis absent, ils attendent mon retour, mais même si je revenais, ça ne serait toujours que pour repartir.

En grandissant, on a souvent tendance à y prendre goût, la vie, la liberté, le monde extérieur, ses joies, ses plaisirs, ses beautés. En grandissant j’ai été mis à l’écart, pour me protéger, de cette vie dont on ne m’a prêté que des échantillons artificiels, sans assez de saveur, aseptisés, lavés de toutes les odeurs de la réalité, pour protéger mon corps, trop fragile, trop faible, trop abîmé. Les étendues blanches des neiges canadiennes ont laissé place aux murs blancs hospitaliers. Puis j’ai rencontré mon nouveau foyer, que je croyais mon dernier foyer, il portait un nom qui donnait froid seul la nuit, plus froid même que les neiges glacées : unité des soins palliatifs, pour accompagner, préparer, les patients en phase de fin de vie. Le sujet tabou était soudainement devenu très réel, trop réel pour mes parents. Je n’y étais pas préparé, mais ils avaient l’air encore moins prêts que moi. C’était pourtant moi qui partait.

Comme la vie m’avait privé de ses bonnes grâces et de sa bonne compagnie, m’ennuyant à mourir dans cette salle d’attente pour le dernier train avant minuit, je m’étais réfugié dans une pratique qu’on eut bon goût de ne pas reprocher à un gamin entrain d’agoniser, les jeux vidéos devinrent le terrain de mes vies alternatives où je pouvais être tout ce que je voulais, où rien n’était impossible, où tout était un rêve que je pouvais réaliser, un autre que je pouvais devenir, un autre qui ne pouvait pas vraiment mourir. Jusqu’aux événements qui sont survenus il y a maintenant à peu près six mois, je ne sais pas exactement, je ne sais plus, je crois, je crois que je commence à ne plus y voir très clair.

Mon père m’avait offert ce jeu qui avait beaucoup de succès, basé sur une technologie révolutionnaire, Blade Online, je ne savais même pas ce que c’était, j’étais pas vraiment très au courant de ce qui pouvait bien sortir depuis que j’avais intégré mon nouveau foyer. On était pas sûre que mon état me permette de jouer au jeu, mais ça m’a de suite plu, c’était fatiguant et je ne pouvais pas jouer très longtemps, mais c’était bien, je me sentais vivant, et ce n’était plus la peine de toute façon de se demander si ça pourrait changer quelque chose. Et pourtant. Je ne savais pas, personne ne savait, que nous allions être pris au piège, et il était à présent trop tard.

J’étais connecté, j’étais là, quand les événements ont eu lieu. Et je suis toujours là. Mais quelle idée à la con ? Un semi-démon berzeker ? Attendez, je vais vous expliquer, j’étais couché dans un lit d’hôpital, je me déplaçait en fauteuil roulant les jours où ça allait pas trop mal, ma tête partait en lambeaux d’ailleurs j’avais pu un cheveux sur le caillou, j’étais fin et petit comme une mouche, j’avais l’air plus frêle qu’un poisson d’aquarium sur le dos, mon teint n’était pas blanchâtre, il était pratiquement translucide, sans compter la cyanose du visage, et pour le reste je passerais les détails. Un semi-démon berzeker, oui, parce que c’était cool, c’était puissant, c’était impressionnant, c’était tout ce que je n’étais pas.

J’avais rencontré des gens sympas au début de ma partie, j’avais pas du tout l’habitude des MMORPG, j’avais peur de déranger si je devais faire parti d’un groupe, et je ne voulais pas qu’on voit que j’étais différent. Mais en même temps je voulais avoir une chance de pouvoir jouer sans me faire tuer toutes les deux minutes, pour ça le mieux c’était de faire parti d’un groupe. On était quatre, un humain Gabriel, un autre semi-démon Eza, une semi-elfe Tera, et moi. J’avais bien du être obligé de leur expliquer ma situation pour qu’ils comprennent mes absences et acceptent de jouer avec moi malgré mon activité plus faible que la leur. Mais, malheureusement finalement, c’étaient vraiment des personnes formidables et tolérantes qui m’ont accueillis à bras ouverts pour jouer dans leur petite troupe de timides et d’introvertis maladifs.

Donc j’étais là,  nous étions tous là, quand nous nous sommes trouvés pris au piège. J’avais un niveau faible encore, j’avançais plus doucement que les autres à cause de mes connexions plus rares, mais j’étais là, à ce moment, où tout à basculé. Où le monde où je m’évadais et devenu une prison où je vais mourir. Une seule et unique partie, une seule et unique vie, la mort était définitive. Il y a eu des émeutes, des personnes sont mortes, on nous a dit qu’elles mourraient pour de vrai, et nous ne pouvions plus nous en aller, nous avons eu peur, nous nous sommes enfuis, mais il n’y avait aucun endroit où nous puissions être en sécurité, alors, nous sommes partis, aussi loin que nous le pouvions, tous les quatre, nous ne pouvions nous réfugier dans un endroit vraiment sûre, mais nous pouvions être chacun notre propre refuge et celui de nos amis.

Nous avons ainsi erré et survécu, plus tard nous avons intégré un cercle à majorité semi-démons, nous étions plus nombreux et donc plus forts. Mais les choses ne se sont pas très bien terminées, il y a eu des discordances, des trahisons et des malheurs. Gabriel s’est sacrifié pour nous sauver, à nouveau nous nous sommes retrouvés seuls, amputé de notre gardien. J’étais le berzeker, c’était moi maintenant qui devait protéger mes amis, Eza était notre nécromant, et Tera notre prêtre. Traumatisés par notre expérience nous nous sommes à nouveau repliés dans la solitude, mais survivre n’était pas facile à nous trois seulement. Malheureusement, les choses ne s’amélioraient guère pour moi, j’augmentais mon niveau, mes compétences, mais au bout de quelques temps, j’ai commencé à sentir que je m’affaiblissais, je crois bien que mon corps est entrain de mourir, et je vais mourir avec lui enfermé ici.

Désespérés nous sommes revenus prêts de Blanchedouve et Tera est allée demander la protection de l’Ordre de l’aube céleste, je ne sais pas si nous pourrons encore tenir bien longtemps, je ne sais pas combien de temps encore je pourrais continuer, survivre.

Tera combat avec eux maintenant, Eza s’est attaché à moi, il veille sur moi, ce n’est plus moi qui le protège, mais lui qui ne peut que prier pour nous.

Tera est revenue, j’ai fais un malaise, je crois, j’ai été malade ces derniers jours, Tera essaye de me soigner, mais elle sait bien que ce n’est pas un mal qu’elle peut guérir.

Eza veut trouver un moyen de partir d’ici, je ne crois pas que l’on puisse y parvenir, mais je comprends leurs espoirs.

Je vais mieux, je crois, mais j’ai peur que ce ne soit que passager. Mais j'ai retrouvé des forces et on doit en profiter pour agir.
Informations Du Compte

Ton prénom: Jessie
Ton pseudo: écrire ici
Ton age: 22 ans
Ton sexe: Féminin
Double compte?: Non
Comment as-tu connu le forum?: Par Kato
Ton impression du forum?: Le scénario me plaît
Code du règlement: Validé par Kato
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kato
FONDATEUR
FONDATEUR
avatar


MessageSujet: Re: Jefferson - Abaddon   Mer 29 Oct - 20:28

Bienvenue à toi ! Je validé le code reglement, et ta fiche et en cours de lecture Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kato
FONDATEUR
FONDATEUR
avatar


MessageSujet: Re: Jefferson - Abaddon   Mer 29 Oct - 20:41

Je te valide, tu peut désormais faire ta fiche de liens ici et ta fiche de Rp ici, et commencer à Rp Smile

_________________
Survivre dans un monde dangereux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Shina
Membre
Membre
avatar

Age : 21

MessageSujet: Re: Jefferson - Abaddon   Mer 29 Oct - 20:48

J'aime bien ton personnage Smile

_________________
"One shot, One kill"
This is the better way to become the most powerful archer and to finish this
game at soon as possible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abaddon
Membre
Membre
avatar

Age : 25
Localisation : Blanchedouve

MessageSujet: Re: Jefferson - Abaddon   Mer 29 Oct - 20:52

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jefferson - Abaddon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jefferson - Abaddon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Malicia Jefferson [VALIDEE par Xoumi]
» Jefferson VS Roosevelt: La guerre des universiter
» Jefferson ♔ Chapelier, fou ?
» Abaddon... le Démon.
» I know. I remember. #Jefferson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blade Online :: Création Du Personnage :: Fiche Du Personnage :: Personnages Validés-
Sauter vers: