Blade Online est un forum Rpg de type manga/réel, inspiré de Sword Art Online et de Log Horizon, prenant place dans un tout nouvel univers
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 À la recherche d'une arme perdue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Myasantis
Membre
Membre
avatar

Age : 15
Localisation : Dans une ville de l'Alliance libre

MessageSujet: À la recherche d'une arme perdue   Mer 23 Aoû - 10:35

J'arrivais en face de la route qui menait à la ville fantôme. Je décidai de patienter un peu afin d'être réunis avec mes compagnons d'armes. Les circonstances m'avaient contrainte à ne pas avoir d'armes, je ne pouvais compter que sur mes sorts pour pouvoir m'en sortir, et l'aide de coéquipier ne sera pas de refus. Je ne les connaissais pas encore, n'ayant communiquer avec eux que par l'intermittence de la poste. J'avoue qu'ils m'interpellaient. Anteris, surtout, car, malgré de nombreuses lettres, je ne savais que très peu de chose sur lui. Un point était néanmoins clair: Il était un coureur de jupon, et moi, la seule fille de l'équipe. J'espérais qu'il sera aussi charmant que son écriture. Je jetais un coup d'œil furtif en direction de la ville. J'avais ressenti un mouvement, mais je n'en voyais pas l'origine. Cela devait être mon imagination. J'entendis des bruits de pas derrière moi. Je me retournai et l'aperçus.

_________________
Adorez-moi!


Dernière édition par Myasantis le Mer 30 Aoû - 13:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenewhorizon.leforumeur.com
Anteris Genoscar
Membre
Membre
avatar


MessageSujet: Re: À la recherche d'une arme perdue   Mar 29 Aoû - 20:11

Antéris aimait se faire attendre. Ne pensez pas qu’il arrive en retard car il est partit trop tard, ou qu’il s’est perdu. Et vu son talent de messager, il a assez voyagé pour connaître les routes principales menant aux villes, donjons, et même aux zones de raid. Non, il était arrivé à l’heure, même en premier, seulement il s’était retranché dans un coin à l’ombre, sous les feuillages d’un arbre aux feuilles laissant entrevoir le soleil. Bien installé, accompagné d’une légère brise, il fit une petite sieste, plus pour profiter du confort avant de devoir se battre que par réelle fatigue : il ne se battait que peu, perdait souvent, et connaissait mieux le lieu de résurrection que quiconque.

Une fois avoir estimé que le temps était venu, il se releva, s’étirant nonchalamment et baillant de manière peu raffinée. Personne ne le voyait, il pouvait se le permettre. D’un pas décidé, il retourna au lieu de rendez-vous, cette fois-ci pour apercevoir une silhouette, féminine vue la longueur de la magnifique chevelure rose. Pas qu’un homme ne puisse pas porter ce genre de coupe, et ça Antéris l’avait appris à ses dépens, dans un bar, par un coup de poing bien placé dans son fragile visage … Bref, dans le cas présent, Antéris était sobre, et il distinguait distinctement la silhouette fine, les courbes délicates, la jupe habilement taillée, et par coup du destin, le vent lui apporta les fragrances de la demoiselle. Rien de mieux après une sieste !

Approchant assez pour qu’elle le ressente et se retourne, Antéris la salua dans une révérence trop prononcée, mais qui montrait autant sa courtoisie que son plaisir à apparaître en public. Se présentant rapidement, enfin mentionnant plus à quel point il était beau, raffiné et gentlemen, que son nom, sa classe, ou bien que c’était bien lui avec qui elle avait communiqué lors de la préparation de la mission. Si bien qu’une fois son monologue fini, il se représenta. Brièvement cette fois. Le genre qui l’ennuyait, mais qui donnait plus d’informations utiles. Enfin aux yeux des autres joueurs.

Remarquant que le troisième joueur n’était pas encore présent, il proposa à Myasantis, de comparer leurs pouvoirs et essayer de réfléchir à la meilleure combinaison entre leurs chants. Il voulut ensuite parler du donjon, de la technique à suivre, comme il l’avait beaucoup vu faire par d’autres joueurs, sauf qu’il ne savait que peu de choses sur cet endroit. Il parla alors du voleur.

« Cet homme n’est pas facile à trouver, et il doit se sentir poursuivi pour se cacher en permanence. Il ne prend même pas le temps de s’installer pour épuiser le stock de ses recels. Il cherche des acheteurs durant quelques nuits puis pars à nouveau. Mais là, nous savons de source sûre qu’il est entré là-dedans, et qu’il n’en est pas ressorti. Il n’y a qu’une seule façon de sortir et c’est par là d’où nous venons. Soit il est coincé dedans, soit il se sent à l’aise parmi ces créatures … Mes sources ne sont pas sûres sur la nature du voleur : un joueur ? Un pnj ? Un monstre ? Ça doit sûrement être un joueur, mais on n’a pas pu le prouver. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loptr
Membre
Membre
avatar


MessageSujet: Re: À la recherche d'une arme perdue   Mer 30 Aoû - 7:05

Loptr avançait dans la chaleur de ce désert. Eprouvante, et pourtant agréable. Les oppositions de sa foi déteignaient visiblement sur sa personnalité. Ou ses personnalités peut-être. Le vent battant se lieu était sec, rendant l'atmosphère ambiante plus chaude encore.

Il parvint non loin du lieu de rendez-vous et cru percevoir deux silhouettes près de la ville. Il enleva son masque et essuya la sueur qui perlait sur son visage. Il le replaça et repris sa route. Il n'avait pas à faire d'effort pour se faire discret. Le sable amortissait le bruit qu'il faisait et le vent couvrait le peu de bruit produits par ses déplacements.

Il finit par les rejoindre. Une jeune femme, barde, tenue excentrique digne des artistes de son ancien monde. Et un autre barde. Visiblement, il allait devoir réaliser une grande partie du travail de cette quête. Les deux coéquipiers seraient uniquement présents pour le soutenir d'une façon ou d'une autre.

Loptr s'éclaircit la gorge avant de prendre la parole. Qu'importe s'il coupait court aux courtoisies des deux tourtereaux, il n'était pas la pour les voir roucouler.

"Bonjour. Je suis Loptr. Et visiblement votre unique espoir de retrouver l'objet de cette quête. Je propose que l'on passe de ce pas les portes de cette ville. Mais avant... Je voudrais rafraîchir vos idées. Dans ce lieu, il n'y a pas beaucoup d'adversaires. A nous trois, on devrait donc pouvoir les affronter. Cela dit, il faut rester sur nos gardes. Ce sont essentiellement des assassins. Donc vous allez rester juste derrière moi. Laissant assez de distance pour me permettre de manier mon arme correctement. Ensuite.. Ne sachant pas où nous diriger dans cette ville, il va falloir chercher des indices. Probablement dans toutes les habitations où nous sommes. Ca me rappelle un jeu sur lequel j'étais avant cet avènement qu'est notre venue en ce monde. Quand j'avais désactivé le HUD pour plus d'amusement. Mais passons. Etes-vous prêts à mourir en boucle afin de retrouver l'artefact volé à la demoiselle?"

Il désigna d'un geste du menton la barde aux longs cheveux rose.

"Dites ce que vous avez à dire avant d'entrer. Il faudra limiter au maximum la communication pour éviter de faire trop de bruit."

Loptr leva ses yeux en direction des deux petits niveaux qui se tenaient face à lui. Il prit d'une main son fléau d'arme, une lourde masse hérissée de pointes. De l'autre, il s'empara de sa relique, un crâne de vautour avec une étrange couleur verte au bout du bec, qu'il serra dans sa main. Il attendit que chacun dise ce qu'il ou elle avait à dire. Que ce soit les craintes, les envies, voire d'éventuelles techniques.

Il s'assit sur le sable, toujours armé, et les écoutait tout en adressant une petite prière à sa divinité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myasantis
Membre
Membre
avatar

Age : 15
Localisation : Dans une ville de l'Alliance libre

MessageSujet: Re: À la recherche d'une arme perdue   Mer 30 Aoû - 13:56

Mon regard oscillait entre les deux joueurs qui se trouvaient face à moi.  Ma discussion avec Anteris m'en avait appris un peu plus sur lui.  Tout commencer moi, il avait rarement combattu. Ses manieres m'amuserent beaucoup. Malgrès tout, je ne savais pas si je pouvais réellement  compter sur lui en combat. Loptr, quand a lui, me parraissait très froid, une vraie muraille! Mais malgrès son air terrifiant, je savais qu'il se battrait jusqu'à la mort pour nous aider. Je devais le couvrir de mes sorts et faire de mon mieux, pour lui, pour eux. Il m'invitait à prendre la parole: je pris une grande inspiration :
Mes chers camarades, je dois avant tout vous remercier de m'aider à retrouver ma bien aimée lance. Sans elle, je ne vous serais pas d'un grand secours, mais je ferais tout mon possible pour vous soutenir. Je connais pas mal de sort, et je suis particulièrement doué pour ceux qui renforcent les alliés. Loptr, protège moi, protège nous, car tant que je vivrais je ferais tout pour te rendre invincible. C'est peut etre la mort qui nous attend au bout du chemin, mais elle sera glorieuse! Mais ne perdons pas espoir trop vite, rien n'est décidé!
J'étais essouflée, mais heureuse. J'avais dis tout ce que j'avais sur le coeur. Je me retournai: c'etait à Antéris de parler.

_________________
Adorez-moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenewhorizon.leforumeur.com
Anteris Genoscar
Membre
Membre
avatar


MessageSujet: Re: À la recherche d'une arme perdue   Mar 3 Oct - 19:32

L'heure de briller, n'est-ce pas ? Comme sur scène, les quelques mots avant de chanter. Bien que dans ce cas, quoi qu'on dise, ils seront toujours contents. Mais ici, le public se comptait sur les doigts d'une main : deux personnes. Un petit timide se cachant derrière un masque, et une excentrique en apparence mais moins confiante qu'elle en a l'air. Qu'importe, Antéris avait déjà fait un discours devant une foule de plantes carnivores, avant de se faire dévorer. Elles avaient, quoique vous en pensiez, écouté en entier, et semblaient réagir car elles réagissaient à certaines phrases. Ou bien elles se préparaient à le dévorer ... Non, elles étaient ravi de l'écouter, sans aucun doute !

"Je me présente une nouvelle fois, je suis Antéris Genoscar, homme de mes dames, éternel cœur à consoler, charmeur légendaire, et barde quand je ne vous livre pas des nouvelles.

Je ne connais point ce donjon, enfin je n'ai jamais réussi à passer l'horrible créature qui empêche de rentrer dans la ville. D'après mes informations, le voleur que nous poursuivons est entré depuis quelques temps, la créature a eut le temps de panser ses blessures en tout cas.

Je ne suis pas un vaillant combattant, mais comptez sur moi pour vous chantez de délicieuses notes qui vous donneront envie de vous battre à mort pour moi. Je ne demande que votre protection, en échange je vous prodiguerais toutes les augmentations que je possède, et je chanterais à en avoir la gorge sèche s'il le faut ! Les monstres s'enfuiront face à nous
(il est déjà arrivé que les monstres fuient face à Antéris ... un indice, ce n'était pas par sa carrure imposante ou pour son talent au combat ... et oui, c'est déjà arrivé) et nous tendrons les bras pour nous hisser dans la ville."

Antéris fit une petite pause, en laissant néanmoins l'impression aux autres qu'il allait reprendre, pour ne pas se faire couper en pleine pause. Il parlait de chanter jusqu'à s’assécher la gorge, mais il avait déjà soif. Il faudrait régler ce problème rapidement. Sinon, il ne s'occuperait que de jouer de l'instrument, les effets étaient déjà pas mal.

"Nous allons réussir, cela ne fait aucun doute. Alors, quoiqu'il puisse se passer, ne vous en prenez pas à moi, comme je le dis, à la fin, nous réussirons, croyez moi d'expériences passées. Mes méthodes sont parfois, créatives, mais elles n'ont jamais (il ne devrait peut-être pas employer ce mot) empêché un groupe de remplir sa mission.

Également, autant pour vous la barde idole que pour le masqué, sachez que les chants apportent des bonus selon les paroles, mais aussi l'intensité de la voix, l'émotion que l'on y met dedans. Ainsi, il ne sera peut-être pas nécessaire de s'intéresser aux paroles de mes chansons ... Ce qui importe, c'est le résultat, donc vos augmentations.
"

Il semblait avoir fini, et les autres commençaient donc à se préparer. Mais ce n'était pas le cas. C'était du Antéris tout craché.

"Ah oui, s'il faut faire des tours de gardes au cas où on reste plus d'une journée, je prends le tour avec la charmante idole. On aura plus de sujets en commun à discuter, vous comprendrez."

Sur ce, satisfait de sa prestation, comme toujours d'ailleurs, il leur adressa un sourire plein de promesses charmantes. Cela avait l'effet contraire sur les hommes, mais, et croyez bien qu'il ait déjà essayé, il ne pouvait pas faire un sourire pour les hommes et un sourire pour les femmes en même temps. Même dans ce monde, c'était impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loptr
Membre
Membre
avatar


MessageSujet: Re: À la recherche d'une arme perdue   Lun 9 Oct - 16:41

L'heure tournait, et le barde continuait de parler. Inlassablement, il continuait cet interminable monologue. Un individu plus que imbu de sa personne. Pourtant il n'avait rien de particulier. Pour le moment en tout cas. Il connaissait sa classe, sans plus.

Loptr leva les yeux au ciel lorsque l'elfe eut enfin terminé. Ce ne sera pas simple de le supporter.

"bon... Vous allez juste courrir derrière moi. Pour cette partie, je n'ai pas besoin de votre aide. Il faut rester dans les zones lumineuses. N'oubliez pas que les nuages se déplacent. Donc restez juste derrière moi. Je peux être dans l'ombre, ce ne sera pas dérangeant en ce qui me concerne. Prêts?"

Sans attendre de réponse, Loptr adressa une rapide prière à sa divinité, demandant la clémence pour lui, et la damnation de ses adversaires.

Il s'élança dans la première zone de raid, sans un regard en arrière. Sa relique en main gauche, le fléau dans l'autre. L'ombre était avec lui aujourd'hui, comme cette moitié de son dieu.

Il arriva dans un endroit dissimulé par les nuages. Il commença à faire tourner son arme autour de lui, expédiant un premier adversaire au tapis. Sans interrompre les mouvements circulaires de l'arme, il continuait d'avancer, un peu plus lentement, s'assurant que des zones dégagées étaient à proximité pour ses faibles aides de camp. Leur permettant de le suivre.

Pendant une dizaine de minutes, alternant la course et le trot, il changeait de main son arme et sa relique, laissant reposer ses bras à tour de rôle. Enfin il voyait cette limitation dans le sable. De la roche commençait à dépasser à certains endroits. Cela formait comme un arc de cercle entourant l'entrée de la vile. C'était la zone du boss. La fin des adversaires aléatoires.

Loptr se jeta sur un petit rocher, empêchant les créatures de faible niveau de les attaquer. Il entrait sur le territoire du vers. Il prit une profonde inspiration, et regarda ses alliés. Pour s'assurer qu'ils n'avaient pas pris trop de dégâts.

"Bien... Antéris, tu vas te concentrer sur l'amélioration de mon attaque. Myasantis, tu vas t'occuper d'augmenter un peu ma défense. Dès que vous êtes prêts, dites-le moi."

Il attendit qu'ils finissent de se préparer, et effectua quelques pas de plus. Faisant d'abord trembler le sol. Puis une créature gigantesque sortie de terre. Un vers carapaçonné, couleur sable. La gueule pleine de pointes, faisant facilement la taille d'une dague. Puis elle replongea dans le sol.

"Que le combat commence, les amis."

Le clerc s'élança une fois de plus dans le combat. Le fléau tournait déjà autour de sa tête, prêt à l'abattre. Il adorait cette sensation. L'adrénaline parcourant tout son corps, le faisant presque trembler. Il se sentait bien. C'était l'une des meilleures sensations qui soit. Pourquoi s'en était-il privé dans l'ancien monde?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myasantis
Membre
Membre
avatar

Age : 15
Localisation : Dans une ville de l'Alliance libre

MessageSujet: Re: À la recherche d'une arme perdue   Lun 16 Oct - 16:32

Après une bonne demie heure passé à courir, j'arrivais enfin en vue de la zone du boss. Loptr nous donna les dernières consignes avant d'entamer l'assaut. Ce serait la première fois que je combattrais un boss. Je ne devais qu'améliorer la défense de mon coéquipier, mais un stress c'était emparé de moi. Cette sensation, mêlée à l'adrénaline, était nouvelle pour moi. Je me gorgeais de ce sentiment, l'utilisant pour m'en faire une force, enchainant sorts sur sorts en un rythme haletant. J'osai même lancer des sorts sur le vers des profondeurs, le ralentissant, pour rendre la tache plus facile au clerc masqué. Les pv baissés petits à petits, nous offrant de plus en plus un avantage certain. Loptr avait encore les trois quart de sa barre de vie, et Antéris et moi n'avions pas encore été touché. Loptr baissa à la moitié la barre de vie du vers. D'un coup, il retourna en terre, faisant trembler le sol. Personne ne savait où il allait surgir. J'entendis Loptr hurler mon nom. Je ne compris que lorsque je vis les fissures béantes s'étaler sous mes pieds. La créature brisa la fine paroi rocheuse mer séparant d'elle et me goba. J'allais mourir. Laissant derrière moi une quête inachevée et des fans endeuillés. J'allais mourir sans rien avoir fait de grand de ma vie, disparaître pour toujours dans ce monde, comme mon monde avait disparut pour moi. Je fermais les yeux.

_________________
Adorez-moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenewhorizon.leforumeur.com
Anteris Genoscar
Membre
Membre
avatar


MessageSujet: Re: À la recherche d'une arme perdue   Lun 16 Oct - 20:42

"Mya vient de se faire bouuffer", hurla Antéris.

Cette phrase manquait cruellement de délicatesse, de finesse, enfin ce n'était pas du tout Antéris. La phrase lui avait échappé avec une telle force qu'il n'avait pas pu la retenir. Mais il fallait avouer que cela ne faisait pas partie du plan.

Que faire dans une telle situation ? Jouer aux héros bien sûr ! Et Antéris était le premier sur la liste, il adorait secourir les demoiselles en détresse. Enfin, il tentait du moins, car son faible niveau ne lui permettait pas de faire des miracles. Cela ne l'empêchait pas en tout cas de faire tout ce qui lui passait par la tête qui lui paraisse utile. Et croyez-le, beaucoup de choses passent dans la tête de ce barde.

C'est ainsi que n'écoutant aucun ordre ni aucune recommendation de Loptr, peut-être la personne la plus sensée de ce groupe, il se mit à crier tout en cherchant à faire ressortir la bête. Dans le jeu, on pouvait voir le sillon laissé par la créature, ici c'était beaucoup plus fin et plus difficile à dicerner. Parmi tout le sable en perpétuel mouvement à cause du vent et des mini-tornades, cherchez à distinguer le soulèvement du sable. Antéris ne chercha même pas à le faire, au lieu de cela, il se concentra sur ses talents naturels : attirer les problèmes et énerver n'importe quelle créature vivante pour qu'elle vienne lui taper dessus.

Usant de son vocabulaire fort imagé, il se mit à appeler la créature de tous les noms, la sommant de venir, tantôt employant la forme impérative, tantôt usant de compliments dérisoires pour la faire sortir. Les mots sortaient de sa bouche en un flot ininterrompue, comme si ni la fatigue, ni le besoin de respirer ne pourraient l'empêcher de continuer sa tirade indéfiniment.

Finalement le monstre ressortit, la gueule béante laissant découvrir toutes ses paires de dents, comme une multitude de petites scies prêtes à vous trancher si vous passez trop près. Et pourtant, Antéris aurait pu jurer qu'il aperçu la chevelure de leur compagne barde à travers tout cela. Cela lui redonna du courage. Bien qu'il n'en avait pas besoin, sa bêtise suffisait souvent à lui faire franchir le pas.

Antéris entonna un chant.

La classe de barde était composée de beaucoup de chants variés aux pouvoirs différents, de plusieurs musiques pour ceux qui utilisaient un instrument, quelques compétences d'attaque utiles comme un cri strident qui frappait les tympans de l'adversaire, le faisant souffrir tout en l'empêchant d'agir, au moins momentanément. Pour en revenir aux chants, il existait les chants aux pouvoirs faibles mais qui duraient assez longtemps après que la chanson soit finie, et depuis qu'ils étaient dans la réalité, les bardes préféraient ces chants, peu fatigants. Mais également certains chants, durs à prononcer correctement, aux intonations et sons provenant d'une langue inventée, procuraient des avantages certains tant que le barde chantait.

Et cet elfe-là comptait bien la sauver en venant à elle en chantant. Comme un rêve devenu réalité. Ce chant, écrit en ancienne langue parlait de l'amour, et plus particulièrement à sa force incommensurable, qui pouvait même protéger de la plus forte des armes ou de la plus puissante des attaques. L'amour était un lien incassable, si on traduisait une des lignes de la chanson.

C'est ainsi qu'Antéris, chantant une langue dont peu comprenaient le sens -et même Antéris ne comprenait pas tout, mais il avait passé beaucoup de temps à demander aux autres des morceaux de traduction- se jetait dans la gueule grande ouverte du vers, aucune peur ne se lisant sur son visage.

Il fallait avouer que de loin, la scène devait être quelque peu incongrue : un elfe de niveau faible et en armure légère, se jetant de lui-même dans la gueule du monstre, comme seule arme son courage et son chant.

L'obscurité entoura l'elfe et se referma autour de lui. Il fut aspiré, et des parois visqueuses se ressererent autour de lui, le faisant trébucher et le jetant plus profondément dans la paroi intestinale du vers.

Un autre avantage à la classe de barde, maintenant que le jeu avait fait place à une réalité, était que les chants pouvaient être amplifiés si chantés par plusieurs personnes. Il fallait néanmoins que le groupe soit en accord, autant dans le chant qu'émotionnellement : si l'un chantait sa tristesse tandis que l'autre était heureux comme pnj, alors l'accord était brisé et il ne restait que deux chants juxtaposés.

La chance, ou alors l'effet magnétisant d'Antéris envers la gente féminine le propulsa droit contre Mya, qui semblait déboussolée, si ce n'est terrifiée. Il fallait avouer qu'en temps normal, Antéris aurait préféré fermer les yeux et attendre de réapparaître au sanctuaire de résurection. Mais là, le jeu en valait la chandelle.

Il avait cessé son chant lorsqu'il était tombé, suite aux remus du vers. Maintenant près d'elle, il entonna un chant de force, adressé à Loptr, depuis le ventre du vers. L'intensité à laquelle il entonnait ces paroles rendaient les effets plus puissants, seulement sa voix ne pourrait pas parvenir jusqu'à leur sauveur. C'est alors que, comprenant la situation, Mya qui connaissait également cette chanson, le rejoignit à partir du refrain.

Leur chant combiné devrait parvenir aux oreilles de Loptr si celui-ci se tenait assez proche du monstre. Mais seul lui pourrait les sauver, et seul lui pourrait savoir si leur chant était coordonné ou en désordre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loptr
Membre
Membre
avatar


MessageSujet: Re: À la recherche d'une arme perdue   Mar 17 Oct - 10:41

Le combat contre le boss commença sans aucun problème. Même mieux que ce que Loptr aurait pu imaginer. Chacun avait son rôle, renforçant sa défense, son endurance, sa force et son agilité. Ils formaient un relativement bon trio malgré les niveaux plus que différents qui le constituait.

Jusqu'à ce moment. Le clerc comprit qu'une erreur eut été commise. Le temps de hurler le nom de Myasantis pour la faire réagir et reculer, le vers fermait son énorme gueule sur elle. Ca arrivait dans les donjons et raids. Il y avait toujours quelqu'un qui se faisait avoir par une des capacités spéciales des boss. A pérsent, il fallait rectifier le tir. Ce n'était pas un drame, ça rendrait juste le combat plus long.

En courant vers la gueule pour tenter de sauver ce potentiel repas, il fut stoppé net par Antéris. Ce dernier ce tenait bien droit et avait entamé un monologue digne de politicien en colère. Il avait arrêté son chant et son jeu de harpe. Qu'est-ce qu'il faisait? Ce n'est qu'en voyant le sol trembler sous lui que Loptr réalisa.

"ESPECE D'IMBECILE DE MERDE ELFE DE..."

Il ne put finir sa phrase. Le second barde du groupe venait de se faire volontairement engloutir à son tour. Le evrs replongea dans le sol, et projeta le clerc avec sa queue. Il vola sur plusieurs mètres et s'écrasa contre un reste de pilier, parmis les ruines avoisinant la ville. Il était quelque peu sonné. Et il aurait juré avoir entendu son dos craquer. Il serra sa relique entre ses deux mains, la plaquant sur son front.

"Entité aux deux visages. Ecoute encore une fois nos appels. Je ne viens pas à toi pour la force, comme la dernière fois. Je fais appel à toi afin de pouvoir me relever, et reprendre mes actions, toujours en ton nom. Ecoute moi, et sans regret, l'exécution de tes soins te rapportera l'honneur promise à ta part ombragée."

Il sentit une vibration l'envahir peu à peu, autant qu'une vague de chaleur. Après un rapide mouvement pour reprendre son fléau, il constata avoir été exaucé. Il effectua une roulade sur le côté, tentant d'éviter la gueule du monstre. Mais il se sentit malgré tout attiré vers le haut.

En regardant ce qui se passait, il constata que son arme était prise au coin de la gueule de cette immonde créature.

"Maintenant, Ombre de mon dieu, je fais appel à toi. Non pas pour réclamer ton aide, mais pour que tu regardes et admire mon inconscience, ou mon courage. Je te laisse seul juge"

Loptr prit appuit sur le vers, puis sauta en hauteur pour se lancer dans la gueule. A son tour. L'odeur qui en émanait était des plus infectes. La décomposition empestait. Des morceaux était coincés entre les crocs, d'autres toujours plantés dessus. Le clerc lança un sort de lumière qui émana de sa relique. Il la planta dans la gorge du monstre, creusant un sillon qui commençait à saigner. Il ralentit sa chute ainsi, tout en causant des dégâts.

Sous son masque, il sourtit largement. Ils avaient involontairement trouvé une méthode pour tuer ce monstre plus vite. La chair n'était pas protégée à l'intérieur. Elle n'avait pas besoin de l'être. C'est donc de là qu'il fallait attaquer.

Lorsqu'il put enfin tenir en équilibre, même précaire sur ses jambes, Loptr lança quelques mots de pouvoirs, infligeant des dégâts sur la durée, tout en martelant un point qu'il venait de choisir avec son fléau puis sa relique, chacun à leur tour. Rapidement, il se retrouva avec un sang noirâtre jusqu'aux genoux.

Lorsqu'il entendit le cri ô combien satisfaisant de la créature rendant son dernier souffle, il soupira. Après un instant de pause, il réalisa qu'il n'entendait plus aucun son. Les deux bardes devaient être morts depuis quelques minutes déjà.

Après un nouveau soupir, il sortit tant bien que mal de cet enfer nauséabond, peinant à sortir de la gueule sans se blesser plus qu'il ne l'était déjà.

"ENFIN! De l'air frais. Que c'est bon. Merci divinité de m'avoir épargné et sauvé."

Il s'assit par terre, aspergeant de sable ses bottes metalliques pour les nettoyer, puis s'allongea à terre. A présent que c'était fait, il allait devoir retourner chercher les deux jeunes bardes pour faire la suite du donjon. La première partie étant finie, ils devraient pouvoir revenir facilement, sans rencontrer le moindre adversaire, mais ce n'était plus un jeu. Il était peu probable que des monstres arrêtent d'attaquer parce qu'un plus gros avait été tué loin de leur territoire.

Tout en pensant à ça, Loptr sombra lentement dans l'inconscience, à l'ombre de sa dernière victime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Myasantis
Membre
Membre
avatar

Age : 15
Localisation : Dans une ville de l'Alliance libre

MessageSujet: Re: À la recherche d'une arme perdue   Jeu 19 Oct - 18:14

Les ténèbres m'enveloppait toute entière. Je ne ressentais plus rien. Etait ce ça, la mort?
Un vide infini s'étendant autour de nous sans aucune limite? Je me demande si j'allais enfin rejoindre Mason, mon guitariste.  Soudain, une vive lueur apparut devant moi. Elle semblait se rapprocher, pour ensuite m'engloutir. Je me réveillais tout à fait. J'était allongée sur un sol fait de dalle. Je regardais le ciel criblé d'étoiles quand j'entendis un grognement sourd à ma droite : c'était Antéris. Il était dans la même position que moi. Je me levai avec douceur. Nous étions de nouveau à la porte du donjon. N'étais je pas censé être morte? Il fallait que je demande des explications à mon partenaire...
Il se leva à son tour.
"Aoutch... Désolé, Mia... Je n'ai pas put te sauver..."
J'avais donc bien été tuée...
Euh Antéris, nous ne sommes pas... Morts?"
Il parut étonné de ma question. Puis, se reprenant, il m'expliqua que les aventuries étaient immortels, et qu'ils pouvaient ressuscité. Je tombais des nues. Alors ceux présent lors du massacre étaient encore vivant? Du moins les aventuriers... Je devais retrouver Mason.
"Bon... Et bien j'imagine que l'on va devoir retrouver Loptr. Par contre, sans son aide, le passage va être coton.. Bon, tant pis. Tu regarde le ciel, et je regarde le sol. Si on fait atention on devrait pouvoir s'en sortir. Au pire, On peut toujours courir comme des dératé si jamais des ennemis apparaissent. Tu es prêts?
Et je m'élança avec lui vers la zone du boss.

_________________
Adorez-moi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://thenewhorizon.leforumeur.com
Anteris Genoscar
Membre
Membre
avatar


MessageSujet: Re: À la recherche d'une arme perdue   Sam 21 Oct - 8:41

Finalement, il n'avait pas pu la sauver. Qu'importe, ils étaient toujours ensemble, même s'ils se retrouvaient au début de la zone de donjon. Il avaient passé un petit moment à avancer la première fois, en compagnie de Loptr, mais celui-ci s'était occupé à tuer tous les ennemis qui arrivaient, pour nous offrir la sécurité de ne pas se faire acculer ou submergés par des hordes de monstres. Là, ils n'avaient plus ce luxe.

Myasantis était partante pour y retourner, et de ne pas attendre Loptr. Celui-ci devait être en difficulté contre la créature, car même si son niveau lui permettait de résister, c'était un boss de donjon et il était seul. S'il pouvait tenir le coup le temps qu'ils reviennent, alors le groupe devrait réussi à tuer le boss sans devoir tout recommencer. Il entendait par cela, si le groupe entier mourrait, le boss reprenait toute sa vie quand ils revenaient. Antéris n'en était pas sûr, mais il suspectait les boss de dévorer leurs cadavres pour reprendre leur santé ... Cela expliquerait pourquoi le ver géant avait dévoré la jeune barde, et lui avec.

Bon, Antéris avait reçu pour ordre de regarder le ciel ... Il était plutôt du genre à prendre les décisions et à suggérer les actions à prendre que d'écouter et de suivre, surtout avec la gente féminine. Seulement, s'il écoutait, alors il serait sûr d'être récompensé, et les douces lèvres de la barde semblaient de plus en plus séduisantes.

Bon, regarder en haut. Tout ce qu'il voyait était le ciel ensoleillé entrecoupé de nuages qui venaient cacher ce beau temps. Comme si quelqu'un venait vous empêcher de trop boire dans une taverne. Antéris chercherait plus tard comment remédier à ce problème de nuages, comment les retirer quand il pleuvait pour toujours avoir un temps agréable pour la peau et le teint.

Perdu dans ses rêveries, autant sur la manière de retirer ces vilain nuages que sur la douceur de Myasantis - c'était parti de ses lèvres, mais le barde avait une imagination sans limite, et il ne s'arrêta pas aux lèvres dans ses pensées- et un cri de Myasantis le sortit de ses pensées.

Elle semblait le disputer de ne pas avoir fait son travail. Bah quoi, il avait bel et bien gardé ses yeux rivés sur le ciel, sans trop savoir pourquoi. Il avait d'abord cru qu'elle voulait retirer ses vêtements car il faisait trop chaud et qu'elle ne voulait pas qu'il regarde, mais après quelques regards lancés, il remarqua que sa tenue n'avait pas changé. Il ne s'était pas posé plus de questions et avait laissé son esprit glisser sur quelque chose chose de plaisant tandis que ses yeux lui indiquaient nuage, soleil, et nuage encore.

Par contre, au niveau du sol, c'était tout autre. Des ennemis -principalement des momies, des créatures des sables comme des scorpions géants et autres créatures trop dangereuses pour vouloir un autographe du barde semblaient les rejoindre de toutes les directions. Derrière eux d'ailleurs commençait à se rapprocher dangereusement un groupe de momies aux mains tendus vers eux, et Antéris ne reconnu aucune main féminine.

"Myasantis, ne t'inquiète pas, ensemble, nous pouvons tout faire, je crois en nous. Laisse moi te le prouver."

Antéris s'approcha d'une créature assez proche et chercha des yeux son niveau, et la seule chose qu'il découvrit fut une tête de mort.

A savoir que dans le jeu, quand un ennemi avait un niveau trop élevé, avec une différence de niveau supérieure à 5, cela signifiait généralement qu'un joueur avait peu de chances pour le tuer, mais si certains joueurs en avaient fait leur défi de ne tuer que des ennemis "skulls" comme ils les appelaient. Les boss, eux aussi avaient une tête de mort, mais d'un design légèrement différent, pour expliquer que même avec le niveau adéquat, il fallait souvent un groupe pour
arriver à le tuer.

Antéris, ne connaissait pas la différence.

"Un boss ! Et là, un autre ! Qu'est-ce qu'il se passe ! Nous sommes entourés par des boss de donjons !"

Puis, essayant de se ressaisir, pour ne pas perdre la face, et toujours donner une bonne image, malgré la peur qui commençait à s'emparer de lui :

"Bien sûr, nous pourrions nous occuper de chacun d'entre eux, mais ... nous n'avons pas le temps, Loptr doit nous attendre, sans parler du voleur qui doit s'ennuyer, seul, là-haut. Ton arme doit prendre la poussière dans un lieu aussi sale, et tu dois être impatiente de récupérer ce qui est tient. Sans parler de ... de ... pardonne-moi, mais je le fais pour te sauver."

Il avait prononcé sa dernière phrase alors qu'il sentit des doigts lui frotter le dos, et des bruits pas accueillants comme lorsqu'il se réveillait la nuit en bonne compagnie et que la dame en redemandait.

Il saisit Myasantis, toute frêle et qui semblait ne pas comprendre ce que le barde cherchait à faire, dans ses bras, comme une jeune mariée, et se mit à courir à toute jambe, esquivant habilement ou avec une chance inouïe, les ennemis placés devant eux, et comme dans les dessins animés, laissa une légère traînée de poussière derrière lui.

De chaque côté, au fur et à mesure qu'il avançait, Antéris pouvait distinguer des créature qui sortaient du sol ou qui se rapprochaient du bord, mais le barde ne les attendit pas et continua sa course sans ralentir.

Pendant qu'il détalait à toute vitesse, il sentit le corps léger et qui l'attirait de sa protégée. Pendant quelques instants, il pensa que sur son bras se tenait le fessier délicat, qu'à portée de son bras droit se trouvait la poitrine sublime, et qu'adossée à son coude de trouvait l'exquise tête de Myasantis. Cela suffit à le déconcentré, et il cogna son pied contre une pierre.

Il faillit s'étaler sur le sol, jetant par la même occasion Myasantis dans les airs, mais il se rattrapa in extremis et focalisa son attention sur ce qui se trouvait autour d'eux, ayant peur de représailles -il connaissait bien la force d'une femme, et aussi fragile qu'elle puisse paraître, ses gifles, claques et autres gestes blessant de la main laissaient toujours une trace sur le visage raffiné de l'elfe- et ne s'arrêta enfin que lorsqu'il fut à court de forces.

Bonne nouvelle, il distingait au loin le corps étalé du vers, et quelque part à côté, celui de Loptr, qui semblait se reposer. Quel fainéant, il n'avait fait aucun geste pour venir les chercher, au lieu de cela, il se prélassait au soleil. Si cela se trouvait, en se faisant manger, le groupe de bardes avait même réussi à terrasser le boss de l'intérieur, et celui-ci n'avait rien eut à faire.

Mauvaise nouvelle, les monstres n'étaient pas retournés à leur occupation, et derrière eux se dessinait une ligne noire, en mouvement et qui se rapprochait depuis qu'Antéris avait déposé au sol la belle Myasantis.

Reprenant son souffle, et après avoir écouté ce qu'avait à dire Myasantis sur le
fait qu'il l'ai portée, il lui indiqua d'un doigt l'entrée de la deuxième zone du donjon, un peu après le vers et Loptr.

"Vas'y, avance et récupère notre compagnon en chemin. Je vais juste reprendre mon souffle sur le sable chaud, et m'assurer que les ennemis qui nous poursuivent ne nous embêtent pas dans la partie supérieure du donjon."

Sur ce, il se posa sans ménagement sur le sable chaud, le soleil pointant son nez et laissant une agréable sensation sur le corps de l'elfe.

"Au fait, dit-il allongé sur le sable, les yeux fermés et le sourire en coin de lèvre, si tu veux me récompenser pour t'avoir sauvé la vie, je suis tout à toi."

Au pire des cas, elle lui botterait les fesses, ou autres chose, et mieux valait pour lui d'être déjà au sol, pour ne pas s'écrouler de douleur et se faire encore plus mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loptr
Membre
Membre
avatar


MessageSujet: Re: À la recherche d'une arme perdue   Dim 5 Nov - 13:30

{HRP: Désolé de mon temps de réponse. J'avais le syndrôme bien déprimant de la page blanche...}


Le clerc s'éveilla difficilement avec le bruit que faisaient ces deux coéquipiers. Il se massa la tête puis s'assit, jetant un regard autour. Le cadavre du ver des sables, De nombreux ennemis à l'horizon, Antéris allongé, probablement faisant l'imbécile, encore. Et Myasantis qui venait le rejoindre.

"Je vais bien, j'ai juste eut besoin d'un peu de repos" la tête de Loptr bourdonnait encore. "Juste besoin de prendre une petite potion et ça ira mieux."

Il fouilla son sac, bu le contenu d'une fiole. Une grimace s'afficha sur son visage, cachée derrière son masque. Il se releva en se tenant au corps de sa dernière victime, puis commença à avancer vers les portes de la ville, en boitant.

Elles étaient faites dans un bois massif, probablement très épais. De ce côté, il pouvait voir de vieilles enluminures, retraçant un semblant de légende. Comme pour prévenir ce qu'il y avait derrière les murs d'enceintes, et ce qui était attendu s'ils réussissaient.

Tout en admirant les détails des gravures, il avançait. Puis il poussa les portes. Elles s'ouvrirent plus facilement que ce qu'il cru. Il eut à peine besoin d'y apposer son épaule ainsi que son poids. Il jeta un regard en arrière, faisant une moue dépitée.

"Les deux toutereaux, vous roucoulerez plus tard. Maintenant, VOUS allez avoir du pain sur la planche. Ce sera à vous d'affronter les adversaires. Mon niveau est encore trop faible pour pouvoir m'occuper de tout. Donc entrez vite, et refermez les portes. Elles sont plus légères qu'elles ne paraissent. Et ON SE GROUILLE!"

La tête lui tournait toujours légèrement, mais son état s'améliorait. Il prit sa relique dans la main gauche, adressa une rapide prière pour sa divinité, puis accola celle-ci contre son front. L'aura qu'il dégageait changea légèrement, elle était plus chaleureuse. Pour ceux qui avaient éventuellement pu le trouver agressif et distant, cette sensation disparaissait au profit de quelque chose d'accueillant.

La posture de Loptr avait changée également. Il se tenait droit, mais ne portait plus son regard autoritaire. La relique était mis un peu plus en évidence dans la façon qu'il avait de la tenir.

Il attendit que ces compagnons ferment les portes pour se relever et s'avancer vers eux. La voix du clerc semblait plus sympathique que quelques minutes avant.

"Les amis, bonne chance. Vous allez devoir affronter des adversaires qui seront plus forts que vous dans cette ville. Cependant, tous, sauf un, notre voleur, seront des mort-vivants. En tant que clerc, j'ai une compétence permettant de les repousser. Ils resteront donc toujours à une portée minimale de 3 mètres de moi. Vous n'aurez qu'à rester dans cette zone, et les abattre. Normalement, vous aurez plus de portée que eux. S'il le faut, j'ai deux épées courtes pour vous."

Il sortit deux fourreaux de son sac. Ils refermaient chacun une épée à double tranchant. Toutes deux faites pour être utilisées à une main. Faites d'acier, leur tranchant se voyait au premier coup d'oeil. Même pour ces deux bardes qui n'utilisaient pas les épées, il serait facile de terrasser les adversaires.

Il laissa les armes tomber sur le sol, devant chacun d'eux. Puis il prononça une formule en regardant en direction de la ville. Une légère ligne de sable s'éleva du sol. La surface qu'elle encerclait irradiait légèrement, comme si elle dégageait sa propre lumière. Son sort de répulsion était actif. A présent il pouvait se focaliser sur les lieux.

En face d'eux se trouvait la route principale. Qui avait probablement du servir aux divers marchands et leurs charettes jusqu'aux places pour les marchés. Encadrant cette rue pavée de roches polies, des maisons s'entassaient, sur la longueur comme la hauteur. Elles avaient une couleur s'approchant de celle du sable, comme s'il s'était inscruté dans les matériaux de construction. De nombreux escaliers entouraient les murs, menant jusqu'à la maison se tenant sur une dont le toit servait de sol. Tout cela sur une dizaine d'étages.

"Ensemble, nous allons devoir parcourir cette ville. Les bruits attirent les adversaires, donc il va falloir être discret.. Elle est construite sur une pente. Ne montez pas trop vers l'autre côté. C'est la que se trouve la zone du troisième raid de ce lieu. Et même mon sort de répulsion sera inutile. Vous voilà prévenus. Par où souhaitez vous commencer?"

Il prit son fléau qu'il portait à la ceinture et fit tinter la chaîne, prêt à en découdre si quelque chose venait à mal se terminer. Bien que normalement, tout devrait se passer pour le mieux. Des bardes l'accompagnait. Pas des guerriers sans cervelle. Il se fendit d'un sourire, déterminé à suivre le premier qui choisirait une porte. Avec de la chance, l'arme de Myasantis serait vite retrouvée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: À la recherche d'une arme perdue   

Revenir en haut Aller en bas
 
À la recherche d'une arme perdue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la recherche de la bouteille perdue!
» Pour le sourire d'une fillette, à la recherche de la peluche perdue ! - Mission rang D
» À la recherche de l'eau perdue.
» [THEME] A la recherche de la robe perdue (TERMINE)
» A la recherche d'une relique perdue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Blade Online :: Donjon de niveau 25-
Sauter vers: